Surveiller la protéinurie chez la femme enceinte

La protéinurie chez la femme enceinte causée par l’hypertension artérielle exige une attention immédiate. Il est certain que dans la situation de toxémie gravidique, la vie de l’enfant et de la mère est mise en danger à court terme. La protéinurie est considérée comme normale lorsqu’elle se situe entre 50 et 100 mg/24 heures, mais elle peut atteindre 200 mg/24 heures chez une femme enceinte au cours du premier trimestre en raison de facteurs psychologiques.

Qu’est-ce que la protéinurie ?

La protéinurie est une condition dans laquelle le corps produit trop de protéines. La protéinurie est le terme médical pour désigner la présence de protéines dans l’urine. L’urine est normalement exempte de protéines, car les reins se chargent de la filtrer. La présence de protéines dans l’urine indique que les reins ne font pas leur travail et laissent passer des protéines dans l’urine. L’albumine est la plus connue de ces protéines. La cause de ce manque peut être tout aussi bien une insuffisance rénale mineure causée par un virus qu’une infection urinaire. La protéinurie, quant à elle, peut être liée à des problèmes plus graves comme l’hypertension artérielle ou une insuffisance rénale grave. La présence de protéines dans l’urine implique en toutes circonstances une maladie rénale. Pour affiner le diagnostic, vous pouvez recueillir 24 heures d’urine pour vérifier la présence d’une protéinurie élevée grossesse. Si le diagnostic est confirmé, il sera possible d’effectuer des tests pour déterminer la fonction rénale. La protéinurie est souvent asymptomatique et n’est découverte que lors d’un examen physique standard. Il est donc essentiel de détecter toute protéinurie chez les femmes enceintes une fois par mois. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez visiter sur ce site grossesse-naissance.info.

Pourquoi est-il nécessaire de contrôler les urines tous les mois en cas de protéinurie pendant la grossesse ?

Une femme enceinte doit faire une analyse d’urine une fois par mois pour vérifier la présence de protéines dans son urine. La protéinurie est fréquente chez les femmes enceintes, surtout au cours du deuxième trimestre. Si des traces de protéines dans l’urine d’une femme enceinte ne sont pas inhabituelles, la présence de ces molécules doit être vérifiée. La protéinurie enceinte peut provoquer une augmentation de la pression artérielle ainsi qu’un œdème important des mains et des joues (dû à la perte de protéines). En effet, ces œdèmes sont générés par la fuite de protéines de l’organisme, ce qui entraîne une rétention d’eau, surtout visible au niveau des membres et de la tête. Cet œdème et l’hypertension artérielle pourraient indiquer une pré-éclampsie, une maladie dangereuse qui peut rendre l’accouchement plus difficile. La pré-éclampsie est diagnostiquée à un stade précoce grâce à des analyses d’urine mensuelles de routine et des traitements efficaces peuvent prévenir les complications. Si la pré-éclampsie est grave, il peut être nécessaire de provoquer l’accouchement de la mère et du bébé pour éviter les complications.

Les variations de la protéinurie sont courantes tout au long de la grossesse

Pendant les neuf mois de la grossesse, le taux de protéines urinaires est étroitement surveillé par les médecins. La protéinurie grossesse est considérée comme normale lorsqu’elle se situe entre 50 et 100 mg/24 chez une personne en bonne santé. Au cours du premier trimestre, cependant, le taux de protéines peut atteindre 200 mg/24 h chez les femmes enceintes. Bien que cela soit typique, il est crucial d’y prêter attention, car c’est un bon signe d’efficacité rénale. Le médecin traitant ou le gynécologue préconisera des examens médicaux supplémentaires si les taux sont trop élevés par rapport à la normale. Si la présence de protéines est révélée par ce résultat quasi instantané, une recherche de protéinurie sur 24 heures est indiquée pour confirmer le diagnostic. Il est réalisé en laboratoire et permet de déterminer la concentration exacte de chaque protéine ainsi que sa nature (la principale est l’albumine).

Quels sont les dangers de la protéinurie pendant la grossesse ?

La pré-éclampsie est la complication la plus grave d’une protéinurie élevée grossesse. Il s’agit d’une complication dangereuse de la grossesse causée par un dysfonctionnement du placenta, et elle se caractérise par une pression sanguine élevée, une protéinurie, une prise de poids rapide avec des œdèmes, et d’autres symptômes qui peuvent ou non être liés (mouches devant les yeux, maux de tête, douleurs abdominales…). Bien que la pré-éclampsie puisse survenir à tout moment de la grossesse, elle est plus fréquente au troisième trimestre, ce qui nécessite une attention accrue en matière de protéinurie et de surveillance de la pression artérielle. La pré-éclampsie est une affection dangereuse tant pour la mère que pour le bébé à naître. La pré-éclampsie peut entraîner des complications majeures telles qu’un décollement placentaire avec risque d’hémorragie, une hémorragie cérébrale, une éclampsie (convulsion avec pertes de conscience) et un retard de croissance intra-utérin (RCIU). La gestion de ces complications dépend de l’évolution de la grossesse, mais le meilleur “traitement” reste le déclenchement du travail, si le terme de la grossesse le permet. Les médicaments antihypertenseurs, le repos et l’hospitalisation pour une surveillance étroite sont recommandés si la pré-éclampsie survient trop tôt dans la grossesse.

Trouver la liste des magasins les plus proches de chez vous en France
Qu’est-ce que la sous-traitance industrielle ?