Qu’est-ce qu’un gyrobroyeur agricole ?

Gyrobroyeur agricole

Un gyrobroyeur agricole ou broyeur à axe vertical est un outil adaptable sur un véhicule forestier ou agricole muni d’une prise de force. Ce matériel facilite et accélère grandement des processus importants d’agriculture. Entre fonction, organes et principe général, découvrez le gyrobroyeur agricole.

Principe général

Les gyrobroyeurs agricoles sont fréquemment utilisés pour l’entretien des interlignes en arboriculture et viticulture, le fauchage des jachères, l’entretien des espaces d’exploitations et celles des prairies. Leur travail consiste à lacérer ou couper la végétation, puis de les broyer sur place. Pour cela, les gyrobroyeurs sont munis de différents organes de coupe qui sont en forme de chaîne ou en forme de lame. Ils peuvent aussi être utilisés pour le broyage des chaumes ou des pailles, même si les broyeurs à axe horizontal sont mieux adaptés dans ce cas d’utilisation. Mais, son système à axe vertical lui permet d’être utilisé pour l’entretien et le défrichement des espaces forestiers. Dans ce cas, sa conception est optimisée pour la robustesse. La machine devient donc en conséquence plus lourde que celle destinée uniquement pour l’agriculture. Pour plus d’informations sur les gyrobroyeurs, cliquez ici.

L’attelage

Les pièces d’attelage servent à assurer la liaison mécanique ou électrique, hydraulique entre le tracteur et le gyrobroyeur. Les bras d’attelage sont souvent mis en mouvement par des vérins, qui  sont alimentés à leur tour, par un distributeur à pompe. Le système d’attelage le plus utilisé est l’attelage à trois points. Il existe aussi des kits pour adapter son attelage en trois points. En effet, ce système présente plusieurs avantages. Il permet de transférer directement dans les roues du tracteur la charge exercée par le gyrobroyeur. Il répartit aussi de façon homogène la pression et le poids, donc les contraintes sur le tracteur. Entre autres, le système à 3 points contient les mêmes équipements que l’attelage universel. Une chaîne ou un câble pour limiter le débattement et permettre le relevage du matériel ainsi que des tirants de triangulation.

Les broyeurs agricoles sont souvent portés à l’arrière des tracteurs. Pour les versions à grands gabarits, elles sont semi-portées, c’est-à-dire qu’elles reposent aux sols à l’aide de roues.

Les éléments permettant le broyage

L’opération de broyage est permise par la mise en rotation continue à très grande vitesse des organes de coupe. Selon le travail à réaliser, les outils de coupes peuvent varier comme suit : couteau, chaîne, fléau et marteau. Les broyeurs agricoles et forestiers sont équipés de marteau qui est le plus solide sur les systèmes de coupes. Le marteau est conçu pour la végétation semi-ligneuse à ligneuse et pour la végétation dense. L’un de ses inconvénients est le fait qu’il exige une grande puissance d’entraînement et d’être semi-portée. En plus, son débit de travail est faible et son système ne permet que le travail à faible largeur. Pour les autres, c’est-à-dire le couteau, la chaîne et le fléau, ils sont plus légers et donc plus sensibles aux impacts. Ces outils sont conçus pour les végétaux herbacés. Ils exigent moins de puissance d’entraînement que les marteaux et offrent un débit de travail assez élevé. Par contre, ils sont inutilisables dès que la végétation devient dense. Leur efficacité sur le semi-ligneux est aussi très limitée.

D’autres organes d’un gyrobroyeur

  • Transmission à cardans

Comme toutes autres transmissions à cardans, le dispositif comporte un support pour poser la transmission et un protecteur. Souvent, une roue libre est intégrée au broyeur ou à la transmission, afin de libérer la puissance de l’inertie du rotor lorsque la machine est arrêtée.

  • Un limiteur de couple

D’importantes variations de couple peuvent en résulter des broyages de différents types de végétaux. Le risque de blocage par certains obstacles peut aussi arriver. Compte tenu de ces dangers, la transmission est protégée par un limiteur de couple à déclenchement ou à friction. Ce système est placé à l’entrée du renvoi d’angle. Une sécurité complémentaire peut aussi être ajoutée selon les cas. Une protection contre les chocs peut être alors placée sur le rotor de coupe.

  • Un boîtier de renvoi d’angle

Ce boîtier est un couple d’engrenages en forme conique qui renvoie la force du mouvement longitudinale venant de la prise de force, vers un mouvement vertical. Ainsi, le rotor peut tourner.

  • Un dispositif pour le réglage de la coupe

Les patins latéraux qui pointent aux sols sont conçus pour être réglables. La hauteur de coupe est souvent déterminée par ce dispositif. Pour les broyeurs munis de jauge de roue, le réglage s’effectue sur le positionnement de cette roue.

  • Des dispositifs contre les projections

Les broyeurs sont des machines agressives. L’organe de coupe peut générer des projections de débris de branches, de pierres ou autres de façon violente sur une périphérie importante. D’où la nécessité des dispositifs de protection qui sont comme suites : plaques articulées ou chaînes pendantes à l’avant et à l’arrière ainsi que des boucliers latéraux.

Comment faire pour passer le TOEFL ?
Hit de cigarette électronique : précision et explication