À quoi sert le coussin berlinois ?

coussin berlinois

Le coussin berlinois a été testé pour la première fois dans la capitale de l’Allemagne, d’où le nom de ce dispositif. C’est un équipement routier visant notamment à réduire la vitesse des voitures circulant dans une agglomération ou une zone urbaine. Il n’existe aucune règle spécifique qui détermine son utilisation. Cependant, l’installation de ce ralentisseur de vitesse à 30 km/h doit respecter les normes et les décrets en vigueur.

À quoi sert le coussin à la Berlinoise ?

Le coussin berlinois fait référence à une élévation de la chaussée pour ralentir les voitures. Cet équipement est plus avantageux que le dos-d’âne classique. Il est exclusivement placé sur une partie de la chaussée. De ce fait, il est plus facile à traverser pour les motos et les voitures de transport en commun. Les routiers ne courent pas le risque d’accélérer rapidement après avoir passé ce dos-d’âne à l’allemande. En général, les ralentisseurs sont installés par deux dans les zones urbaines, un dans chaque côté de la route. L’installation est autorisée dans les grandes villes où la vitesse maximale doit être à 30 km/h. Cependant, il est aussi possible de l’aménager dans des lotissements se trouvant à proximité des centres-villes, mais également sur les aires de détente. Son implantation est recommandée dans des zones spécifiques pour que sa présence ne surprenne pas les automobilistes. Ces derniers doivent avoir la distance et le temps nécessaire pour réduire progressivement leurs vitesses et éviter les coups de frein brusques provoquant souvent des accidents de route. De ce fait, des panneaux de signalisation doivent obligatoirement être installés pour indiquer leur présence.

Ce dos-d’âne moderne est parfois escorté par d’autres dispositifs comme l’ilot refuge, le rétrécissement de voie ou l’avancée de trottoir. Cela dit, cliquez ici pour connaître les réglementations sur ce ralentisseur de vitesse. Par ailleurs, le trafic routier sur le coussin allemand doit être inférieur à 3000 véhicules par jour. Le trafic de poids lourds doit être inférieur à 300 véhicules/jour. Concernant la pente du ralentisseur, elle doit être inférieure à 4 %.

Les différentes normalités d’implantation

Le casseur de vitesse berlinois ne doit pas entraver l’écoulement des eaux sur la route. Il ne doit en aucun cas présenter des dangers pour les piétons et les usagers des véhicules à deux-roues. Comme pour les dos-d’âne traditionnels, il est également muni d’un passage piéton. Pour que le coussin allemand soit efficace, il faut le combiner avec d’autres dispositifs de ralentisseur de vitesse. La distance du bord de la barrière doit être entre 70 et 120 cm. Le document CERTU informe également sur l’implantation d’un coussin à la Berlinoise et les types de matériau formant le dispositif. À noter aussi que le décret n° 94-447 du 27 mai 1994 et la norme NF P98-300 du 16 mai 1994 donnent des informations précises sur l’installation de ce dos-d’âne moderne. Par ailleurs, le coussin vulcanisé en caoutchouc ne répond pas aux réglementations législatives en vigueur. Cela est dû à sa surface glissante en cas d’intempérie et à son manque d’adhérence au sol. Toutes ces conditions présentent notamment des risques d’accident pour les conducteurs.

Les coussins à la Berlinoise exigent des contrôles et vérifications réguliers. C’est le cas des coussins désarticulés, glissants ou avec un système de marche assez haute. L’implantation doit également être conforme à la norme internationale. Cela s’applique en ce qui concerne les coussins à la Berlinoise et l’espacement entre le trottoir. Ce ralentisseur de vitesse ne doit pas aussi gêner les autres utilisateurs de route. Les cyclistes doivent circuler librement à droite de l’installation. Les autobus roulent par-dessus l’équipement sans le toucher avec les roues. Concernant les voitures classiques, une seule roue doit obligatoirement passer sur le coussin berlinois.

Les avantages du coussin à la Berlinoise

Les coussins à la Berlinoise sont spécialement conçus pour réduire la vitesse de l’automobiliste entre 15 à 25 km/h au-dessus de l’équipement et à 40–50 km/h entre les dos-d’âne modernes en enchainement. Ils devraient être posés sur les chausses de manière à éviter l’agitation au niveau des pistes cyclables et des stationnements dans la rue.

De nombreuses études du Département des Transports de l’Iowa ont confirmé une réduction considérable de vitesse de 40 % pour la majorité des véhicules. Les automobilistes ayant une habitude de rouler en excès de vitesse sont aussi démoralisés. Ces effets se traduisent alors par la réduction du nombre d’accidents. Les enfants sont beaucoup moins exposés à des accidents causés par des excès de vitesse dans les zones urbaines. De plus, la réduction du volume de la circulation et la réduction de la vitesse issues du coussin berlinois peuvent être durables après que les automobilistes urbains se sont habitués à leur existence sur les chausses.

Les équipements alternatifs au coussin berlinois

Dans les agglomérations européennes, de nombreuses collectivités ont opté pour l’implantation du coussin berlinois pour limiter la vitesse des conducteurs dans des routes urbains.

Cependant, face à la difficulté de l’implantation par rapport aux conditions requises dans la législation en vigueur, certains gestionnaires de voirie ont choisi d’autres types de ralentisseurs de vitesse. Il s’agit du dos-d’âne intelligent qui est nettement plus facile à implanter. Cet équipement a le même objectif que les coussins à la Berlinoise, mais le principe d’utilisation est différent. En effet, un radar automatique détecte la vitesse de tous les véhicules passant sur des endroits précis. Un accident de chaussé est alors créé pour inciter les automobilistes à ralentir la vitesse de leurs véhicules. Ce dispositif reste inactif si les voitures passant au-dessus respectent la limite de vitesse exigée. Il résiste aux intempéries et supporte plus de 20 tonnes de charges.

Bien choisir sa garantie voiture d’occasion achetée chez un particulier
Commander des pneus de quad en ligne