Sortie gourmande en Guadeloupe : trouver un bon restaurant

restaurant

La cuisine guadeloupéenne est aussi diverse que les petites îles qui la composent. Il y a une forte influence de la cuisine créole, mais aussi un peu de cuisine française. Il s’agit généralement d’une cuisine largement basée sur les légumes, les fruits de mer et les épices, avec une touche de rhum.

Goûtez le “bokit”, une spécialité guadeloupéenne !

Le bokit est souvent associé à un sandwich, un burger ou un naan fourré. Si la base est le pain frit, la garniture peut être du poulet, du poisson, des fruits de mer, du fromage, des légumes ou du jambon. Vous trouverez du bokit à chaque sortie restaurant en Guadeloupe , quelle que soit l’île où vous vous trouvez. C’est une spécialité locale qui peut être dégustée dans n’importe quel restaurant guadeloupe.

Si vous n’avez pas l’occasion de sortir, c’est un plat qui se prépare facilement avec des ingrédients simples et faciles à trouver à savoir de la farine, de la levure chimique, une cuillère à soupe de margarine, de l’eau chaude et un grain de sel.

La première étape consiste à verser la levure chimique dans un bol et à ajouter un peu d’eau chaude. Laissez reposer cinq minutes avant d’ajouter la farine et la margarine, puis assaisonnez. Ajoutez l’eau chaude petit à petit jusqu’à obtenir une pâte souple. Pétrissez la pâte jusqu’à ce qu’elle ne colle plus au plan de travail. Couvrez-la et laissez-la reposer dans un endroit chaud jusqu’à ce qu’elle double de volume. Faites ensuite des boules avec la pâte et aplatissez-les. A feu moyen, faites chauffer l’huile et faites rire les bokits. Vous pouvez ensuite les couper et les garnir comme vous le souhaitez.

Déguster les cassaves dans un restaurant en Guadeloupe !

Les cassaves sont des pancakes à base de farine de manioc qui peuvent être facilement préparés à la maison. Grâce à cette base, c’est un plat idéal pour toute personne suivant un régime sans gluten. La recette est ancienne et le plat tient une telle place dans la cuisine guadeloupéenne que n’importe quel restaurant guadeloupe peut le proposer et des ateliers de préparation de cassaves sont également proposés aux touristes.

Si les cassaves se consommaient sans garniture, très polyvalents, ils peuvent aujourd’hui être consommés avec de la confiture de fruits (noix de coco, banane, mangue ou goyave) ainsi qu’avec de la morue, du fromage ou du poulet. Les galettes sont obtenues en grattant le manioc. Une fois raclée, séchée et travaillée, la chair du manioc est cuite de chaque côté.

Pour un résultat optimal, il est préférable de faire frire le manioc dans un peu d’huile de coco. Lors de la première étape de la préparation, n’oubliez pas d’ajouter un peu de zeste de citron et de cannelle avec le manioc gratté si vous avez l’intention de préparer du manioc sucré. Dans ce cas, préférez le sucre de canne.

Le fameux “tourment d’amour” de la Guadeloupe !

L’histoire raconte que le terme “tourment d’amour” a été inventé par une femme qui se languissait de son mari parti en mer. Mais pour l’origine du dessert lui-même, il faut se référer à une toute autre histoire. Apparemment, il a été inventé par une femme pour récompenser son mari revenu de la pêche et pour le réconforter après leur brève séparation.

Le tourment d’amour garde une place importante dans la cuisine guadeloupéenne. Il est servi dans presque tous les restaurants de la région, y compris le restaurant Jarry. Jarry étant la plus grande zone industrielle de Guadeloupe, on y trouve des restaurants du monde entier mais aussi des fast-foods et bien sûr, la cuisine locale.

La base du tourment d’amour est une pâte brisée sur laquelle repose traditionnellement une confiture de coco et une génoise. Il est également possible de remplacer la noix de coco par d’autres fruits tropicaux comme l’ananas, la goyave ou la banane.

 

Offrir une montre dorée en cadeau à sa femme
Pièces de rechange et accessoires Xiaomi m365 : trouver une boutique spécialisée en ligne