C’est quoi une architecture écologique ou éco-responsable ?

Il existe désormais une multitude de termes pour désigner une maison écologique, pour ne citer que la maison basse consommation et la maison durable. L’architecture éco-responsable, en particulier, est un terme généralisé qui englobe des aspects variés d’une habitation. Toutefois, pour être qualifiée d’écologique, elle doit remplir certains critères.

Les besoins énergétiques

Une architecture écologique doit avant tout être économique en matière d’énergie. Pour bénéficier au maximum des rayons de soleil en période hivernale et se prémunir de tout risque de surchauffe en été, elle doit respecter les principes de l’architecture bioclimatique. En outre, une architecture éco-responsable doit avoir une bonne isolation, une meilleure étanchéité à l’air et une aération optimisée. Autrement dit, elle doit répondre aux exigences requises par la règlementation thermique RT 2012. Bref, pour limiter la consommation énergétique, un bâtiment écologique doit avoir une enveloppe performante, des systèmes de ventilation et de chauffage économes. Il doit aussi utiliser des électroménagers et éclairages économiques.

Les matériaux de construction

Pour agir sous le respect de l’environnement, une architecture durable et écologique doit être conçue avec des matériaux recyclables. En principe, il faut analyser l’habitation durant ses différentes phases de vie : construction, exploitation et démolition. En ce sens, il est possible d’optimiser la rentabilité dégagée par une construction existante et de réduire son empreinte écologique générale. Pour maitriser les impacts environnementaux, certains facteurs sont à prendre en compte tant en construction neuve qu’en rénovation. Parmi ceux, on peut citer l’exploitation au maximum des matériaux locaux, l’utilisation de matières recyclables (comme le bois) ou réutilisables à l’état, la possibilité de démolition de la construction à la fin de la phase d’exploitation et la réduction des déchets de chantier en calculant avec plus de précision la quantité de matériaux indispensables à la construction.

La situation géographique, un autre critère élémentaire

L’emplacement du bâtiment est aussi une condition importante pour qualifier une maison d’architecture économe. La situation géographique du logement doit être desservie par des transports en commun. Pour bien comprendre les impacts engendrés par cela le cas échéant, il suffit de penser à l’effet écologique du trajet régulier travail domicile durant deux décennies. De plus, la présence des services de proximité comme les commerces, les centres médicaux et les pharmacies contribuent à proposer un cadre de vie pratique aux occupants. Cela aide également a aussi des impacts sur l’empreinte environnementale de la vie des ces derniers. C’est cette commodité, en fait, qui pousse beaucoup de gens à vivre en centre-ville.

Architecture moderne ou contemporaine, c’est quoi la différence ?